Aller au contenu >>

Vous êtes ici : Accueil > Résidence cinéma > Réalisateurs lauréats > Thomas De Thier

Thomas De Thier

Thomas De Thier

sélectionné à emergence pour Des plumes dans la tête parrain François Dupeyron page film

Filmographie

Le Goût des myrtilles (2013)

Des plumes dans la tête (2004)
Quinzaine des Réalisateurs
Festival international du film de Toronto

Les gens pressés sont déjà morts (documentaire, 1999)

Caisse express (court métrage, 1994)

Je t’aime comme un fou (court métrage, 1991)

Je suis votre voisin (court métrage, 1990)
Festival international des programmes audiovisuels de Biarritz, FIPA d’Or

Entretien avec le réalisatreur

Extrait d’un entretien avec Thomas de Thier (2008)

« En arrivant de Belgique sur cette session d’emergence, j’avais déjà un producteur. J’abordais la session avec un poil de méfiance, mais sans a priori. Mon objectif était d’une part, de vérifier si les acteurs fonctionneraient ensemble, et, d’autre part, de tester des options de mise en scène avec la chef opérateur.
Suzanne Schiffman et Elisabeth Depardieu m’ont aidé à trouver un parrain-réalisateur en la personne de François Dupeyron. A la fois discret et patient, François fut attentif à mes attentes et toujours pertinent, m’invitant à aller au bout de mes idées. Avec pudeur et précision, il m’encourageait dans ma direction d’acteurs, me confortait dans mes choix. Il fut à la fois présent pendant le montage de l’exercice imposé, et bien sûr, lors du tournage des séquences choisies.
J’ai envisagé emergence comme un lieu d’expérimentation. Pour moi, ce fut un lieu de rencontre où de nombreuses personnes se mettent à votre service pour vous encourager et nourrir vos idées de mise en scène, tester des idées farfelues, commettre des erreurs et en tirer des leçons. Encouragé et soutenu par Suzanne et Elisabeth, j’ai vécu toute la session dans cet état presque naïf.
Faire un premier film qui vous correspond, avec les bonnes personnes, est certainement le plus beau rêve d’un jeune réalisateur. emergence fut, pour ma part, l’endroit de ce rêve. »