Aller au contenu >>

Vous êtes ici : Accueil > Résidence cinéma > Réalisateurs lauréats > Sébastien Betbeder

Sébastien Betbeder

Sébastien Betbeder

sélectionné à emergence pour Nuage parrain Eugène Green page film

Filmographie

Le Voyage au Groenland (2016)
Festival international du film francophone de Namur
ACID, Cannes
Festival international de Hambourg

Marie et les naufragés (2016)
Festival international du film de Sao Paulo

Le Film que nous tournerons au Groenland (court métrage, 2014)

Inupiluk (court métrage, 2014)
Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, Prix du public compétition nationale
Prix Jean Vigo du meilleur court-métrage
Nommé au César du meilleur court-métrage

2 automnes, 3 hivers (2013)
Festival du film de Turin, Prix spécial du jury
ACID, Cannes
Festival international du cinéma indépendant de Lisbonne
Festival international du film francophone de Namur

Les Nuits avec Théodore (2013)
Festival international du film de San Francisco, Prix Fipresci
Festival International du Film de Toronto
TIFF

Je suis une ville endormie (court métrage, 2012)

Sarah Adams (court métrage, 2011)

The Unbroken Line (court métrage, 2011)

Toutes les montagnes se ressemblent (court métrage, 2009)

Yoshido (les autres vies) (court métrage, 2009)

La Vie lointaine (court métrage, 2008)

Nuage (2007)
Festival International du Film de Locarno

Les Mains d’Andrea (court métrage, 2006)

Nu devant un fantôme (court métrage, 2004)

Des voix alentour (court métrage, 2002)

Le Haut mal (court métrage, 1999)

Entretien avec le réalisatreur

Extrait d’un entretien avec Sébastien Betbeder (2008)

« emergence a été le premier pas vers la concrétisation de mon long-métrage. Il est assez rare de pouvoir expérimenter un ou deux moments importants du scénario d’un premier film longtemps avant son tournage. J’en garde de bons souvenirs. Avant de commencer la session, j’avais, il est vrai, quelques doutes concernant les scènes imposées.
En réalité, j’ai trouvé l’Exercice plus qu’intéressant : je n’avais pas tourné depuis longtemps, c’était un manière de rentrer dans le travail, d’aborder une session de tournage.
J’étais bien avancé dans mes choix de casting et j’avais une idée très précise des comédiens avec lesquels je voulais travailler.
Ce qui a été enrichissant, et là où emergence m’a beaucoup aidé, c’est que j’ai pu mettre au point avec ces comédiens une relation de confiance et confirmer certains partis pris. Les deux scènes de mon futur film que j’ai travaillées sur cette session, ont subi des trajectoires diverses lors du tournage du long-métrage. L’une a été suivie à la lettre. L’autre a essuyé d’importants changements quant à la mise en scène.
emergence m’a donné l’occasion de rencontrer la monteuse image de mon premier long-métrage Nuage. C’est elle qui a également monté Les Mains d’Andréa et La Vie lointaine, les deux moyens métrages réalisés avant et après Nuage.
J’ai, par ailleurs, eu l’occasion de retravailler avec deux comédiens dont j’ai fait la connaissance lors des scènes imposées. »