Aller au contenu >>

Vous êtes ici : Accueil > Résidence cinéma > Réalisateurs lauréats > Mia Hansen-Løve

Mia Hansen-Løve

Mia Hansen-Løve

sélectionnée à emergence pour Tout est pardonné parrain Olivier Assayas page film

Filmographie

L’Avenir (2016)
Berlinale, Ours d’argent pour la mise en scène
Nommé au Prix Louis Delluc
Festival international du film de San Sebastian
TIFF
Festival international du cinéma indépendant de Lisbonne

Eden (2014)
Festival du film de Sundance
Festival International du film de Rotterdam
Festival international du film de San Sebastian

Un amour de jeunesse (2011)
Festival International du film de Locarno, Mention spéciale du jury
Festival International du film de Rotterdam
Festival international du film francophone de Namur

Le père de mes enfants (2009)
Un Certain Regard, Prix spécial du jury
CoLCoA, Mentions spéciales (Prix de la Critique)
Prix Lumières du meilleur scénario
Festival International du Film de Toronto
Festival international du film francophone de Namur

Tout est pardonné (2007)
Prix Louis-Delluc du Premier film
Nommé aux César dans la catégorie meilleur premier film
Festival International du film de Rotterdam
Festival International du film de Vienne

Après mûre réflexion (court métrage, 2003)

Entretien avec la réalisatrice

Extrait d’un entretien avec Mia Hansen-Løve (2008)

« Naïvement, je pensais que mon premier long métrage allait se tourner rapidement dans le courant de l’été 2005. A la suite du décès d’Humbert Balsan, je me suis retrouvée sans producteur. A ce moment-là, emergence a joué, pour moi, un rôle très important d’un point de vue symbolique. Grâce à cela, le projet restait vivant et ne perdait pas pied. emergence donnait une réalité à mon projet et la possibilité de travailler pour m’en rapprocher.
Ayant très peu d’expérience, j’ai ainsi pu travailler avec quelques personnes qui allaient se retrouver par la suite sur ce long-métrage. J’ai pu approfondir mes relations professionnelles avec le chef opérateur et la monteuse et deux des comédiens : Paul Blain et Carole Franck.
Si il n’y avait pas eu emergence, je n’aurais pu faire ces essais avant le film.
Cette rencontre a mis les comédiens en confiance et ça a été bénéfique pour la relation que j’ai souhaité construire avec eux.
J’ai fait des rencontres sans pour autant me détourner de mon film auquel je pensais depuis des années. C’était très gai et enrichissant. Mais surtout, je me suis sentie très soutenue moralement par Elisabeth Depardieu et Hervé Le Roux. Leur bienveillance me fut très précieuse avant même l’apport technique. »