Aller au contenu >>

Vous êtes ici : Accueil > Résidence cinéma > Réalisateurs lauréats > Marion Laine

Marion Laine

Marion Laine

sélectionnée à emergence pour Un coeur simple parrain Philippe Faucon page film

Filmographie

On the road (court métrage, 2015)

A cœur ouvert (2012)
Festival du film de Taipei
Festival international du film de Chicago

Un cœur simple (2008)
Festival international de Mar del Plata, Mention spéciale
Festival international du film de Moscou, Prix spécial du jury
Festival international du film de Rio de Janeiro
Festival international du film Molodist de Kiev
Festival international du film de Shanghai

Quiproqu’eau (court métrage, 2006)

Hôtel des Acacias (court métrage, réalisation collective, 2003)

Derrière la porte (court métrage, 1999)

Le 28 (court métrage, 1996)

Entretien avec la réalisatrice

Extrait d’un entretien avec Marion Laine (2008)

« emergence ? J’ai adoré cette expérience : un grand merci à Elisabeth Depardieu et toute son équipe. Grâce à eux, j’ai eu mon premier financement, celui de la région Ile de France alors que, depuis un an, on essayait de trouver de l’argent. Tout s’est débloqué grâce à cette première aide.
C’est un lieu d’exercice formidable qui m’a permis de travailler avec une équipe et de me remettre le pied à l’étrier puisque mon dernier court-métrage remontait déjà à trois ans. Ces trois semaines de tournage à emergence ont été pour moi une bonne préparation.
Ce que j’ai préféré ? La scène imposée. N’ayant pas fait d’école, j’ai apprécié le côté « exercice de style », six réalisateurs travaillant séparément sur un même scénario… Et ce scénario imposé, écrit par Sophie Fillières, a révélé ma veine absurde.
J’adorerais continuer dans ce genre, moi qui écris plutôt des scénarios assez noirs.
Participer à une session d’emergence, c’était, pendant trois semaines, bosser 20h/24 qu’avec des gens hyper motivés. Et surtout enchaîner toutes les étapes de travail, des repérages à la projection du film fini, sans le temps d’attente classique que l’on connaît tous, dans le court comme dans le long-métrage.
C’est une expérience unique. Avec Elisabeth comme ange gardien. »